Tout l'immobilier à Bry sur Marne
1 Mar

Le point sur les critères du HCSF pour l’achat d’une maison en vente à Champigny-sur-Marne

Le Haut Conseil de Stabilité Financière (HCSF) impose aujourd’hui une nouvelle condition aux emprunteurs. En effet, il a annoncé le 28 janvier dernier que les banques ont désormais l’obligation d’inclure le coût de l’assurance de prêt dans les charges annuelles de crédit pour calculer l’endettement des futurs emprunteurs. Vous envisagez d’acheter une maison à Champigny-sur-Marne ? Faisons le point ensemble.

Fin d’année 2020, le Haut conseil de stabilité financière (HCSF) a augmenté le taux d’endettement autorisé – le faisant passer de 33 % du revenu net des ménages, à 35 % – et le volume de dérogation (autorisation de s’affranchir de cette règle) a été rehaussé de 15 % à 20 %. De bon augure en période économique chahutée où les emprunteurs peuvent avoir plus de difficultés à répondre aux exigences normalisées des banques… tout en étant capables d’assurer leurs responsabilités (remboursement du crédit).

Pourtant, malgré ces bonnes nouvelles, certains trouvent des raisons de s’inquiéter de la prise en compte de l’assurance emprunteur dans le taux d’endettement. Comme s’il s’agissait d’une nouvelle mesure !

Certes, en décembre 2019, lorsque les recommandations du HCSF sur l’octroi des crédits immobiliers étaient devenues des critères devant être respectés sous peine « d’amendes », l’intégration obligatoire de l’assurance dans le taux d’endettement n’avait pas été rappelée, mais les banques ont continué de respecter la méthode de calcul consistant à l’intégrer, sans pour autant respecter scrupuleusement les autres mesures telles que le taux d’endettement maximum, la durée maximum d’emprunt, ou le volume de dérogation autorisé.

Cette nouvelle version 2020 des recommandations du HCSF a donc à la fois assoupli les critères, reprécisé l’intégration de l’assurance dans le calcul du taux d’endettement et durci les menaces d’amendes pour les banques qui ne respecteraient pas ces nouvelles mesures. Ce qu’il faut garder en tête ? Que la hausse du taux d’endettement maximum est un réel bénéfice pour les emprunteurs.

C.V. / MySweetProd © Adobe Stock

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée