Tout l'immobilier à Bry sur Marne
3 Juil

Profiter de la baisse de la production de crédits pour l’achat d’une maison en vente à Champigny-sur-Marne

La Banque de France a publié mi-juin les chiffres de la production de nouveaux crédits à l’habitat pour les particuliers en avril. Évidemment, sous l’effet du confinement, et hors renégociations de prêt, ils sont en forte baisse, de plus de 30 %, pour atteindre 9,8 milliards d’euros, soit un retour au niveau de début de 2016, au moment où les taux étaient à plus de 2,5 %.

Vous désirez contracter un prêt pour l’achat d’une maison à Champigny-sur-Marne ? Normalement, cette diminution de la production ne devrait être que temporaire au regard des chiffres des demandes de prêts qui ont retrouvé leur niveau d’avant le confinement. Un dynamisme qui devrait se poursuivre dans les prochaines semaines, notamment grâce aux récentes baisses de taux et à la volonté des banques de rattraper le retard accumulé durant le confinement sur leurs objectifs de production de crédit.

Vous avez en votre possession un excellent dossier ? Profitez alors de la baisse de production de crédits ! En juin quelques banques ont en effet baissé leurs taux de crédit jusqu’à 0,30 %. Certes, il s’agit essentiellement de banques qui avaient remonté leurs taux en avril ou mai et certaines n’appliquent ces baisses que sur les bons profils. Ces baisses témoignent de la volonté des banques de « rattraper » le retard de production pris durant le confinement pour atteindre leurs objectifs de crédit, en ciblant bien sûr les profils les moins risqués.

« Après deux mois de production de crédit presque à l’arrêt, les banques ont la volonté de rattraper le retard accumulé, analyse Julie Rech, directrice générale de Vousfinancer. A mi-juin, alors que les compteurs s’arrêtent fin octobre, il reste un peu plus de 4 mois aux banques pour atteindre leurs objectifs de production de l’année. Elles ont donc tout intérêt à être attractives pour capter les emprunteurs, nombreux en cette période de reprise du marché post-confinement. Mais elles veulent toutes cibler les profils les moins risqués, avec des revenus élevés et qui respectent les critères du HCSF ce qui relance la concurrence interbancaire sur ce segment principalement.»

C.V. / Bazikpress © Adobe Stock

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée