Tout l'immobilier à Bry sur Marne
30 Nov

Avec le PTZ élargi, le moment est optimal pour acheter une maison à rénover à Noisy-le-Grand !

L’annonce faite le 29 octobre dernier par le Président de la République à Nancy vient d’être confirmée par les ministres du Logement et du Budget : le prêt à taux zéro, levier majeur de la primo-accession à la propriété depuis 1995, va être boosté. Deux modifications majeures ont été introduites : l’élargissement sur tout le territoire du PTZ à l’achat de logements anciens, avec au moins 25% de travaux dans le montant total de l’opération, et l’assouplissement des conditions d’obtention de l’aide pour l’acquisition de logements neufs. Vous vous voulez acheter une maison, et la rénover, à Noisy-le-Grand, en Seine-Saint-Denis ? C’est le moment, les conditions n’ont jamais été aussi favorables !

De quoi réjouir les primo-accédants
Après avoir annoncé l’élargissement du PTZ ancien à l’ensemble de la zone C, le gouvernement a finalement décidé de le rendre accessible sur tout le territoire en 2016. De quoi réjouir les primo-accédants « Chez Vousfinancer.com, la part des primo-accédants a chuté de 20 points depuis 2011, passant de 58 % des emprunteurs à 38 % seulement en 2015, souligne Sandrine Allonier, responsable des relations banques de Vousfinancer.com. Le prêt à taux zéro tel qu’il existe aujourd’hui dans l’ancien n’a pas permis de faire revenir ce type d’emprunteurs. Nous n’avons eu quasiment aucune demande de crédit avec un prêt à taux zéro en zone rurale cette année, car le dispositif actuel est à la fois trop limité géographiquement, trop compliqué et avec des montants limités en zone C ».

Et Philippe Taboret, Directeur général adjoint de Cafpi va plus loin : « Le volet de la réforme concernant le logement existant avec travaux mérite le satisfecit le plus marqué. Il témoigne d’une inflexion politique majeure. Alors que le logement neuf monopolisait l’attention publique, pour créer des emplois dans le bâtiment, le gouvernement réalise que le patrimoine existant participe à l’activité de rénovation et de réhabilitation, à l’origine de plus de la moitié du chiffre d’affaires des entreprises tous corps d’État. En outre, l’ancien assorti de travaux correspond aux contraintes de solvabilité des ménages primo-accédants, sans compromettre leur capacité de consommation, en particulier pour l’équipement du logement. »

P.L. / Bazikpress © lefebvre_jonathan

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée