Tout l'immobilier à Bry sur Marne
25 Fév

Votre maison du Perreux-sur-Marne possède une cheminée : elle sera plus facile à vendre !

L’hiver tire à sa fin, les températures sont encore fraîches…, une petite flambée dans la cheminée de votre maison en vente au Perreux-sur-Marne, voilà qui pourrait séduire de futurs acheteurs ! Votre agent immobilier se fera un plaisir de relayer l’information : oui, les Franciliens sont de nouveaux autorisés à utiliser leurs cheminées. En fait, il s’en est fallu de peu… Théoriquement, plus personne n’avait le droit, à compter du 1er janvier 2015, de faire du feu dans sa cheminée à Paris, mais aussi dans 435 communes d’Île-de-France, c’est-à-dire sur une zone rassemblant presque neuf Franciliens sur dix. La raison ? À cause d’un arrêté préfectoral pris dans le cadre d’un plan de lutte contre la pollution atmosphérique (PPA) et destiné à réduire les émissions de particules fines. Mais c’était compter sans Ségolène Royal, ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie !

La bonne nouvelle

L’ex-candidate à l’élection présidentielle Ségolène Royal jugeait cette mesure excessive et elle avait annoncé son intention de revenir sur l’arrêté préfectoral. La démarche avait été engagée afin de préserver l’atmosphère de Paris et de celle de l’Île-de-France. Cette mesure devait permettre de diminuer les niveaux de concentration de particules fines de l’air ambiant, car ils dépassent souvent les limites réglementaires, selon la  Direction régionale et interdépartementale de l’environnement et de l’énergie d’Île-de-France. Selon elle, ces particules réduiraient de 6 mois l’espérance de vie dans l’agglomération parisienne et le chauffage au bois représenterait 23 % des émissions de ces particules en Île-de-France, soit autant que l’échappement des voitures.

Quelle répercussion sur la santé ?

Selon des statistiques de l’association de la surveillance de la qualité de l’air en Île-de-France Airparif, le chauffage au bois en Île-de-France a émis en 2010 presque autant de PM 10 (particules de taille inférieure à 10 micromètres, qui peuvent pénétrer dans l’appareil respiratoire) que le secteur du trafic routier.

O.D. / Bazikpress © mimon – Fotolia

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée