Tout l'immobilier à Bry sur Marne
30 oct

Comment renoncer à votre offre d’achat sur une maison en vente à le Perreux-sur-Marne ?

172©-Jérôme-Rommé2-copy

Vous avez fait un peu trop rapidement une offre d’achat sur une maison à le Perreux-sur-Marne ? Il faut dire qu’au départ cette demeure vous a vraiment plu. Bien agencée, lumineuse, proche des commerces… Cette maison à Le Perreux-sur-Marne avait, semble-t-il, tout pour plaire. Oui, mais voilà, une fois rentré chez vous, le sentiment d’extase et d’euphorie est retombé et les points noirs de cette maison sont apparus. Alors, que faire ? Comment retirer votre offre d’achat ?

En réalité, vous ne pouvez pas la reprendre. À moins que votre agence immobilière ne l’ait pas encore transmise au vendeur. Dans ce cas-là, elle vous la rendra bien volontiers. Ce n’est pas dans son intérêt de vous forcer la main et de perdre du temps. Si votre offre d’achat a été transmise au vendeur, vous n’avez donc plus qu’à espérer qu’il ne la contre signe pas, ce qui supposera qu’il ne l’accepte pas.

La Loi prévoit un délai de rétractation
Dans le cas contraire, malheureusement, vous êtes engagé. Vous ne pouvez pas faire marche arrière. Mais ici, encore, si vous en parlez calmement avec votre agence immobilière, il y a fort à parier qu’elle vous libérera de votre engagement. Et pour cause : elle sait qu’il existe ce qu’on appelle un délai de rétractation. Ce délai qui court sur 10 jours (depuis le 8 août 2015 et la Loi Macron) permet à un acheteur de se rétracter d’une vente immobilière jusqu’à 10 jours après avoir signé le compromis de vente, et ce, sans justifier son motif. Votre agence immobilière n’a donc pas intérêt à poursuivre le processus de vente si elle sait, à l’avance, que vous allez faire jouer le délai de rétractation. Il vaut mieux pour elle qu’elle se concentre sur de nouveaux acheteurs.

Pour la prochaine fois, un conseil : méfiez-vous du coup de cœur. Bien souvent, il ne correspond pas aux critères de départ définis par les candidats à l’accession.

C.V. / Bazikpress © Jérôme Rommé

Article précédent


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée